Myriam Loulid
Myriam Loulid

Développement durable

L’EPFL s’engage depuis des décennies en faveur du développement durable sur son campus. De nombreuses initiatives sont prises à tous les niveaux pour adopter un mode de vie respectueux de l’environnement et valoriser les sources d’énergie disponibles à proximité. Le SwissTech Convention Center s’est assigné la mission de donner l’exemple en terme de durabilité et d’ainsi respecter l’engagement de l’EPFL. Le bâtiment, en plus d’être équipé de technologies pionnières au niveau technique et architecturale, sert de vitrine à des technologies énergétiques émergentes.

1. Les cellules photovoltaïques : une première mondiale

Toute la façade ouest est couverte de cellules Graetzels. Inventées par le professeur Mickaël Graetzel à l’EPFL, ces dernières produisent de l’énergie et fonctionnent de façon similaire aux panneaux solaires classique mais s’alimentent de lumière et non pas de soleil, ce qui les rend plus efficace en cas de temps couvert que les panneaux solaires. De plus, elles colorent la lumière qui passe à travers et offre une décoration naturelle et colorée au Campus. Il s’agit de la première mise en œuvre à grande échelle de ces cellules qui présentent de nombreux avantages.

2. L’utilisation de lumière naturelle

Tant pour le confort des usagers que pour les économies d’énergie, le STCC recourt au maximum à l’éclairage naturel, même dans la salle plénière de 3000 sièges. Les éclairages artificiels recourent aux dernières technologies disponibles puisque l’EPFL s’approvisionne avec de l’électricité d’origine 100% renouvelable.

3. L’utilisation de l’eau du lac pour se chauffer et se refroidir

L’EPFL est refroidie et chauffée avec l’eau du lac Léman, grâce à un réseau de distribution d’eau froide et d’eau chaude à basse température produite par des pompes à chaleur. L’idée phare du concept énergétique du STCC, imaginée par le Service d’exploitation de l’EPFL, a été d’utiliser la chaleur de l’eau ayant servi à refroidir les bâtiments de l’EPFL pour chauffer le STCC, grâce à une pompe à chaleur. Cette utilisation des rejets de l’eau de refroidissement de l’EPFL permet de produire à nouveau du chaud en hivers et du froid en été. Au terme de ce parcours de froid et de chaud, l’eau retourne au lac par la rivière Sorge qui coule à proximité, sans nuisance pour l’environnement.

4. Les pieux géothermiques

Construit sur des sols très instables, le STCC repose sur des pieux de 30 mètres de profondeur. Le Laboratoire de mécanique des sols de l’EPFL a profité de ce chantier pour installer 4 pieux géothermiques équipés de tubes absorbeurs, dans lesquels circule un fluide caloporteur qui autorise les échanges de chaleur avec le sol. Sur le banc d’essai, le Laboratoire étudie le potentiel de chauffer en hiver et refroidir en été un bâtiment, mais aussi les déformations des pieux enregistrées en profondeur.

5. La mobilité durable

Parfaitement situé dans une boucle de métro avec son propre arrêt, le STCC invite ses congressistes à rejoindre le campus en transports publics. Le centre est doté d’accès piétonniers et cyclistes bien aménagés, de 500 places de parc pour les vélos et d’une station de 20 vélos en libre-service reliée au réseau Lausanne-Morges. Devant la porte, les usagers trouveront tous les services : magasins, restaurants, hôtel, permanence médicale et dentaire, pharmacie et kiosque.

De manière générale, nous invitons les organisateurs et leurs invités à adopter un comportement respectueux de l’environnement par des petites actions telles que la distribution mesurée de matériel, le recyclage de déchets et la restauration durable (consommer des produits locaux et de saison).